Appelez - nous:(+241)07 52 58 55

Le Groupe IHEM et le Système
Licence Master Doctorat


Plus une conscience est éclairée, mieux elle peut contribuer au développement du monde. En créant l'Institut des Hautes Etudes de Management (Groupe IHEM), notre objectif était de soutenir l'action de l'Etat dans le domaine de la formation de l'élite. Et cet objectif demeure le même. Aujourd'hui encore, nous nous engageons de continuer à contribuer de bâtir l'esprit d'une jeunesse et d'un peuple conquérant, en dispensant une formation de manager au citoyen capable de booster l'Emergence de l'Afrique. Avec des enseignements désormais arrimés au système LMD, le Groupe IHEM entend renforcer son offre de formation par un encadrement suivi, efficace et sérieux. Ecole moderne de référence, le Groupe IHEM entend impacter davantage notre pays le Gabon, en lui donnant un cadre par excellence de développement des connaissances, de l'éthique et de la responsabilité des potentiels dirigeants et gouvernants. Ainsi, fort de son savoir, de son savoir faire et de son savoir être, le Groupe IHEM avec ses trois (3) écoles de formation - IHEM Management School / École des Sciences de Gestion (ESG), École des Sciences de la Santé (ESSA), École du Génie Industriel (EGI) et l'École Doctorale des Sciences de Gestion - se veut réellement déterminé, de manière sincère et profonde, à donner à tous ceux qui lui confient leurs projets professionnels, une bonne formation de proximité à coûts raisonnables.


La manière de concevoir un cursus universitaire dépend du système éducatif. Aujourd'hui, une grande majorité des Etats sur les cinq continents s'approprie l'harmonisation de l'offre de formation afin de faciliter la mobilité des étudiants. L'ancien cursus qui a duré des décennies se composait à l'époque du DEUG (diplôme d'études universitaires générales) que l'on obtenait en deux années et qui formait le premier cycle, suivi de la Licence en une année et la Maîtrise en une année elle aussi, qui ensemble formaient le second cycle. La cinquième année d'études qui entourait le troisième cycle pouvait être professionnelle et l'étudiant entrait en DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) qu'il pouvait obtenir en une année. Si l'étudiant souhaitait s'orienter vers la recherche, il s'inscrivait alors pour sa cinquième année en DEA (diplôme d'études approfondies) qu'il devait obtenir en une année pour pouvoir dès sa sixième année d'étude s'inscrire en thèse de doctorat qui durait trois années pour les plus efficaces.


Aujourd'hui, l'harmonisation de la norme internationale propose un cursus d'études sous la forme LMD (licence, master, doctorat) ou 3-5-8 pour désigner les années d'études. Le principe dans ce parcours est que chaque étape se construit par capitalisation de crédits, chaque matière ou unité d'enseignement (UE) comptant pour plus ou moins de crédits en fonction de la quantité de travail nécessaire pour l'obtenir (cours, examen, travail personnel, etc.) et atteindre un certain niveau de connaissances et de compétence; le principe étant, normalement, que chaque université ou grande école reconnaisse les crédits obtenus dans une autre université ou grande école, facilitant la mobilité des étudiants et permettant des échanges internationaux pour que chacun puisse se construire à sa convenance. Malheureusement, ce n'est pas aussi simple et les échanges entre universités ou écoles restent difficiles, puisque certaines, pour accepter l'entrée des étudiants dans un cycle (surtout en Master), exigent des prérequis quant aux matières étudiées pour l'obtention des crédits.


Le parcours LMD

En fait, au Groupe IHEM, les trois premières années forment la Licence obtenue par capitalisation de cent quatre-vingts crédits (soixante par année ou trente par semestre). La licence offre une formation générale dans les universités alors qu'au Groupe IHEM, il y a la possibilité de suivre, en deuxième année, notamment avec le DUT, des options pour entamer une spécialisation, ou du moins, pour se familiariser avec un domaine particulier et se convaincre qu'il est plus intéressant que les autres. Vient ensuite le Master composé de deux années (quatre semestres) qui est validé par l'obtention de cent vingt crédits. Les deux années de Master sont clairement différenciées comme l'étaient à l'époque la Maîtrise et les DESS et DEA. La première année propose des formations spécifiques qui préparent à l'orientation de la seconde année. La seconde année de Master (anciennement DESS et DEA) permet une spécialisation plus importante. Elle est formée de spécialités professionnelles ou de recherche diverses. Les Masters dits "professionnels" débouchent normalement directement sur la recherche d'un emploi et clôturent la fin des études par l'obtention du titre. Les Masters dits "recherche" donnent aussi le titre et ouvrent la voie aux doctorats plus qu'à la professionnalisation directe. Le Doctorat constitue la dernière étape possible du cursus. Il se déroule dans l'absolu sur trois ans (six semestres) et permet la capitalisation de cent quatre-vingts crédits de plus. Le Doctorat n'est sanctionné que par la venue en soutenance de la thèse. Même si, durant les années de thèse, l'école peut exiger des étudiants, de suivre certaines formations, et/ou de faire des communications scientifiques, et/ou de diffuser par un autre moyen de connaissance, et/ou de réaliser des stages de recherche dans des laboratoires différents de leur centre de recherche d'origine.


Le profil de base

Il est bon de rappeler que pour entrer en Licence, seul le baccalauréat est exigé (premier diplôme universitaire en réalité) ou à défaut, le DAEU (diplôme d'accès aux études universitaires) du Groupe IHEM et dans certains cas, la possibilité de faire valider des acquis professionnels comme étant équivalents au baccalauréat. Avoir un "esprit scientifique" et de bonnes capacités en mathématiques et économie est un atout durant les premières années de licence, notamment en sciences de gestion, sciences de la santé et sciences industrielles.


La validation du cursus

Dans tous les cas, les années s'enchaînent. Et comme le définissaient si bien Stéphane et Agnès RUSINEK dans Je réussis mes études de psychologie, "il faut avoir validé les deux semestres de la première année pour pouvoir s'inscrire en deuxième année, avec toutefois, dans certains cas, la possibilité d'enjambement, c'est-à-dire l'autorisation de suivre les cours de l'année suivante et d'en passer les évaluations, sous réserve de valider les unités d'enseignements qui seraient défaillantes dans l'année précédente. Toutefois, ces enjambements sont soumis à des conditions qui peuvent varier". Certaines écoles, notamment en Afrique où nombreuses d'entre elles ne maîtrisent pas encore le système LMD, refusent le passage en année supérieure pour ceux qui n'ont pas validé leurs différents crédits et choisissent de faire passer un examen de rappel avant la reprise et donc la poursuite du cursus, à cause des problèmes de chevauchement qui se posent.

En somme, dans le Groupe IHEM, une fois la Licence complète obtenue, l'inscription en première année Master reste un droit, pour peu que la Licence obtenue soit compatible avec le Master envisagé. Et si ce n'est pas le cas, l'entrée en Master 1 peut dépendre d'une sélection avec des enseignements de mise à niveau pour l'acquisition des prérequis nécessaires à l'admission déclarée après des tests de niveau réussis.

L'entrée en seconde année de Master est une étape clé. Sans cette admission, point de grade de Master au Groupe IHEM où l'admission en Master 2 se fait sur concours avec donc des places limitées imposant que le dossier soit réellement bon. Les notes ont également une importance comme le mémoire réalisé en Master 1. Le champ épistémologique le plus étudié durant le cursus, le domaine des stages, le nombre de stages effectués, les connaissances annexes ainsi que les options choisies durant le cursus ont donc une importance primordiale d'autant que l'entrée dans certains Masters 2 peut-être aussi dépendante d'un entretien devant un jury qu'il faudra convaincre des choix avec en plus le fait que dans un Master 2 recherche, il faut un projet scientifique validé par son Directeur de thèse.

L'inscription en Doctorat repose certes sur la détention d'un Master 2 recherche. Mais pour pouvoir s'inscrire en thèse, il faut d'abord un projet de recherche qu'un Directeur de thèse accepte de valider, Directeur qui, en plus de donner un avis sur le projet, émettra aussi un avis sur le niveau de compétences en recherche, ce qui ne revient pas toujours à la même chose. Ainsi, tous les enseignants ne sont pas habilités à diriger des recherches et ne peuvent donc pas tous suivre une thèse. Ensuite, le Directeur du laboratoire qui va accueillir pour la thèse donne aussi un avis favorable, et enfin que l'école doctorale accepte tous ces avis. Cette dernière acceptation pourra être aussi motivée par le niveau de réussite au Master 2. Le Groupe IHEM accepte également l'inscription en Doctorat des étudiants qui n'ont pas suivi de Master recherche mais plutôt un Master professionnel. Dans ce cas, les conditions sus-mentionnées sont toujours valables, peut être même plus élevées.


La validation des acquis et de l'expérience

L'inscription à certains niveaux du cursus peut aussi dépendre des acquis antérieurs. Ainsi, des commissions de validation des acquis et de l'expérience (VAE) peuvent, à la demande de l'étudiant, autoriser ce dernier à s'inscrire directement en deuxième année de Licence si ce dernier a antérieurement fait des études qui se rapprochent de la filière ou de l'option choisie et qu'il y a atteint un certain niveau. Cette Commission statue également sur des équivalences par unité d'enseignement pour dispenser l'étudiant d'un ensemble d'enseignements, chaque cas étant à considérer individuellement car l'on peut y gagner, comme y perdre.

Dans tous les cas, le but principal du système LMD est de faire acquérir des compétences aux apprenants si tant est que chaque étudiant doit acquérir un minimum de savoir faire dans sa discipline, (chaque enseignant ou employeur doit en tenir compte et s'évertuer à faire acquérir des compétences professionnelles minimales définies d'avance pour la formation à un métier ou une discipline donnée). Contrairement au système classique qui était élitiste et où les faibles devaient être éliminés, le LMD met plus l'accent sur le savoir - faire que sur le savoir intellectuel ou la culture générale. Les enseignants dans le système LMD ont plus de travail que dans le système classique, déjà qu'ils doivent savoir que si les étudiants ou apprenants échouent beaucoup dans les disciplines qu'ils enseignent, cela signifie qu'ils ne savent pas transmettre des compétences. Sans oublier qu'à chaque fin de trimestre ou chaque fin d'année scolaire, les étudiants ou apprenant notent individuellement chaque enseignant. Cela va de soit que l'appréciation globale des étudiants a une conséquence sur le maintien ou le renvoi de l'enseignant défaillant de l'université ou de l'école supérieure où il est employé. Pour permettre à chaque enseignant de transmettre des compétences aux apprenants, chaque cours magistral est accompagné de séances de travaux dirigés (TD) ou travaux pratiques (TP) obligatoires. Aussi, pour gagner suffisamment du temps, il est demandé à chaque enseignant de rédiger le syllabus de son cours qui doit être mis à la disposition des étudiants avant la rentrée académique.

Ainsi, à chaque étape de la formation, l'on peut bénéficier de stages pratiques qui sont à prendre au sérieux pour conforter la formation en classe ou en laboratoire. Ce qui garantit à la fin de la formation d'avoir un minimum d'expérience susceptible de favoriser l'employabilité. De nombreux étudiants peuvent également être proposés par l'école pour des places de stage rémunérés ou d'emplois disponibles auprès des entreprises avec lesquelles elle a des contrats de partenariat.

Pour mieux comprendre ce système, le service information et orientation sur les filières de formation et les carrières du Groupe IHEM offre des prestations visant à assurer des relations optimales entre les étudiants et les entreprises ainsi qu'une meilleure connaissance du système LMD.